Francais

Une journaliste dominicaine frappée d’apatridie | Parole En Archipel


La journaliste dit penser qu’il s’agissait d’un malentendu et qu’elle a « perdu plusieurs voyages de représentation en attendant patiemment que tout se clarifie par les autorités dominicaines qui lui ont laissées apatride aujourd’hui.»

« si je ne suis plus Dominicaine, je vais plutôt… être haïtienne ?», s’interroge la victime soulignant que les milliers d’individus dénationalisés comme elle « vont commencer à imaginer ce qui peut se faire comme chercher une Académie pour apprendre le Créole et ensuite faire une demande de nationalité haïtienne », car dit-elle, elle a droit à une nationalité.

Mme Toussaint condamnant l’arrêt 168-13, souhaite que les autorités dominicaines trouvent une «solution par la réglementation », leur invitant à ne pas confondre une simple question migratoire avec le nationalisme. Deisy Toussaint a par ailleurs critiqué le comportement de ce qu’elle appelle des ultranationalistes dominicains qui appuient sans relâche cette décision raciste. via | Parole En Archipel

.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s