Francais

Constructions précaires et pauvreté menacent toujours Haïti face au risque sismique – RFI


« Ça n’est pas très grand, mais c’est sûr. J’ai vécu des mois dans un camp. Ici, je n’ai plus peur ». La famille de Jean fait partie des 475 ménages qui habitent désormais dans le village Lumane Casimir.

Depuis la route nationale qui longe l’alignement de maisons colorées, l’endroit semble désert. Sur ce site à 25 kilomètres du centre de Port-au-Prince, l’Etat a entrepris, en 2011, la construction de 3000 logements. Beaucoup sont encore inachevés ; la compagnie dominicaine tardent à fournir à l’Unité de construction des logements et bâtiments publics (UCLBP, en charge de la gestion du village) des constructions sans vice de forme. Mais l’école publique y a ouvert en octobre 2013 et la vie s’organise. « J’aime vivre ici, je me sens à l’aise, témoigne Lucien Louisnel qui a emménagé en mars dernier. Mais le gros souci est que je n’ai pas de travail et je vais avoir du mal à continuer à payer le loyer de 2500 gourdes. (45 euros) » via – RFI

.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s