Francais

Un étudiant a eu la main arrachée par une grenade de la PNH lors de la manifestation anti-Martelly


A chaque manifestation le corps des CIMO a pris l’habitude de systématiquement bombarder la faculté d’ethnologie à coup de gaz lacrymogène pour étouffer la manifestation et le mécontentement des étudiants contre le régime en place.

Lors de la manifestation du 7 Novembre, alors qu’elle assiégeait le local de la faculté, la police avait lancé plus d’une quarantaine de grenades lacrymogènes sur et autour de l’enceinte de la faculté ou se regroupaient des étudiants contestataires.

Le 18 Novembre 2013 lors de la manifestation monstre contre Martelly, la même pratique répressive de la police s’est révélée fatale car Jacky Moise un étudiant de l’ENS Ecole Normale Supérieure a eut la main arrachée par une grenade quand il a tenté de se débarrasser d’elle. via  manifestation anti-Martelly

.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.