Diasporean

Video : 20 000 Haïtiens vivent au Brésil »


A en croire le gestionnaire du programme contre la traite et le trafic humain de l’Organisation internationale pour la migration (OIM), Tobias Metzner, les voyageurs clandestins paient entre 2 500 et 5 000 dollars américains à un passeur pour atteindre Brasilia, une ville frontalière de la Bolivie. Il souligne également que le réseau d’organisation de voyages clandestins fournit de la nourriture, un abri, de faux documents de voyage aux clandestins. « Une fois arrivés à Brasilia, les voyageurs sont accueillis par des pasteurs qui les logent chez eux, dans une église ou sous des tentes loin de toutes infrastructures.

Les voyageurs clandestins qui arrivent au Brésil sont à 80% des hommes, de religion protestante et de faible niveau d’éducation venus des différentes villes du pays, poursuit-il. Tobias Metzner confie que ces derniers ont du mal à s’intégrer dans la société brésilienne. Le faible salaire qu’ils gagnent par mois n’arrive même pas à subvenir à leurs besoins. « La vie est très chère au Brésil. Les gens gagnent un salaire minimum de 712 réis (monnaie brésilienne), qui équivalent à 350 dollars américains, par mois. Ils n’économisent même pas assez pour envoyer de l’argent à leur famille en Haïti », explique-t-il. via Video : 20 000 Haïtiens vivent au Brésil »

.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.