Francais

Haïti Progrès | A qui profitent ces excès de zèles?


liberasyon andre michelL’arrestation de Me André Michel a divisé le pays en deux camps et mis à mal le processus de dialogue amorcé par le président de la République. Le mardi 22 octobre 2013 devant le sous commissariat de Martissant 3 aux environs de 6hres 30 PM, une patrouille de police stoppa la voiture de Me André Michel (Nissan Exterra, immatriculée BB 49184). Les agents de police lui ont fait savoir qu’ils ont une alerte sur cette voiture et que le commissaire du gouvernement va toute de suite arriver. Ce qui effectivement a été vite fait, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Francisco René a ordonné à Me André Michel de sortir de la voiture, ce dernier a refusé exigeant la présence d’un juge de paix avant de procéder à toute perquisition de sa voiture. Au cours de ce tohu-bohu entre le commissaire du gouvernement et Me André Michel la circulation a été paralysée, des partisans et sympathisants venus de divers quartiers ont pris position manifestant leur colère, relayés par des correspondants de différents médias.             Face à cette grogne, les responsables de droits humains, les membres du conseil du bâtonnat de Port-au-Prince, les députés ont tenté en vain de convaincre le commissaire du gouvernement de faire marche arrière, et ne pas procéder à l’arrestation de Me André Michel. Aux environs de 9hres30, les forces spéciales de la police déployées sur les lieux ont fait un usage abusif de gaz lacrymogène et de tirs nourris pour disperser la foule qui manifestait et Me Michel a été pris de force par les agents de police qui ont défoncé la porte de sa voiture et l’ont conduit au commissariat de Port-au-Prince. Un acte qui se faisait en dehors des prescrits de la constitution dans son article 24-3 exhortant : « Qu’il ne saurait avoir d’arrestation après 6 hres du soir et avant 6 hres du matin sauf en de flagrant délit ». Lors de l’intervention des forces de l’ordre de nombreux responsables de droits humains et politiques ont été atteints par les gaz dont le député Sinal Bertrand touché de plein fouet par une bonbonne lancée par le commandant du CIMO via ..:: Haïti Progrès ::..

.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.