Francais

La peste et le choléra


Trois ans après sa survenue, l’épidémie de choléra d’Haïti n’a pas fini de faire parler d’elle. J’ai déjà évoqué ici l’importation du germe par les casques bleus népalais de la Mission de stabilisation des Nations unies (Minustah). Cette hypothèse avait été avancée peu de temps après le début de la flambée de choléra par un épidémiologiste envoyé sur place par l’ambassade de France. Son rapport, promptement mis sous le boisseau par le Quai d’Orsay afin de ne pas mettre l’ONU en difficulté, avait néanmoins “fuité”. Sous la pression publique, le secrétaire général Ban Ki-moon s’était résolu à confier le dossier à un panel d’experts indépendants, lesquels confirmèrent ce que leur collègue français, le professeur Renaud Piarroux, avait découvert et que savaient les médecins haïtiens de la région : l’épidémie avait bel et bien explosé le long du fleuve Artibonite, en aval du lieu où étaient évacuées les eaux usées de la base népalaise. via La peste et le choléra

.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.