Francais

Choléra en Haïti: l’ONU est responsable et doit payer | Amérique latine


«En introduisant le choléra en Haïti et en refusant toute forme de recours aux victimes de l’épidémie, l’ONU a failli à ses obligations au regard des lois humanitaires internationales», affirment les auteurs de l’étude. «Le refus de l’ONU d’établir une commission d’indemnisation pour les victimes de l’épidémie constitue une violation de ses obligations contractuelles envers Haïti au regard des lois internationales».

Les chercheurs de Yale reconnaissent qu’aux termes de la charte des Nations unies et de la Convention sur les privilèges et l’immunité des Nations unies de 1946, l’ONU «est exemptée de toute poursuite devant la plupart des juridictions nationales et internationales». Mais ils font valoir qu’en raison même de cette immunité, l’organisation devrait conclure avec les pays où sont stationnés ses Casques bleus des accords qui engagent sa responsabilité au cas où son personnel causerait des dommages à la population locale. via Choléra en Haïti.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.